Arten suchen

Neuigkeiten

NISM

Cartographie normalisée

Karte der A Aufnahmen
Grille du NISM-Relevés normalisés de type A (terminés)
A1 (points bleus)
A2, A3 ou A4 (points rouges).

Afin de garantir une cartographie uniforme pour la Suisse, une étude systématique a été menée au cours de laquelle au moins un relevé normalisé a été effectué dans chaque carré de 10x10 km, défini selon les coordonnées fédérales (Urmi et al., 1990).

Relevés normalisés

Pour chaque relevé normalisé, des échantillons de toutes les espèces de mousses présentes dans une zone de 100 m2 ont été prélevés, déterminés, saisis numériquement et archivés dans l'herbier. La surface du relevé peut être carrée (10x10 m), rectangulaire (au moins 4 m de large) ou circulaire (rayon de 5,6 m), mais elle ne doit comporter qu’un même type d'habitat.
Une partie de ces relevés a été effectuée par des collaborateurs bénévoles, l'autre partie a été financée par l'Office fédéral de l'environnement (OFEV). Un réseau national de 407 relevés normalisés a été achevé à la fin 2006 (points bleus sur la figure).

Karte der A Aufnahmen
NISM-Relevés normalisés B (terminés).

Différents réseaux de relevés

A l'origine, un ambitieux programme était prévu qui a dû être allégé pour des raisons financières. Dans chaque carré de 10x10 km, 4 relevés normalisés de type A (A1-A4, coordonnées géographiques préétablies) devaient être réalisés: A1 aux coordonnées kilométriques 4/4 (exemple 704.00/134.00), A2 à des coordonnées kilométriques aléatoires préétablies, A3 aux coordonnées kilométriques 8/8 (exemple 708.00/138.00), A4 idem qu'A2 (mais avec les coordonnées inversées). A cela s'ajoutaient 6 relevés de type B (B1-B6) dans chaque carré de 10x10 km, choisis arbitrairement d’après le type d’habitat. Ces relevés devaient être effectués dans chacun des types d’habitats suivants : milieux rocheux, milieux ouverts, milieux humides, prairies sèches, prairies mésophiles, formations boisées; en incluant si possible au moins un relevé au-dessus de 2000 m dans les Alpes. Le réseau de relevés A1 a pu être entièrement achevé (points bleus sur la carte), ainsi qu’une grande partie des relevés A2-A4 (points rouges) et des relevés B1-B6 (points verts). Au total, on décompte 1'215 relevés normalisés dont 833 de type A et 382 de type B.

Photos du projet de cartographie normalisée

A1-Aufnahmen
A gauche: exemple d'un relevé normalisé, la zone est délimitée par des sacs à dos. Au centre: relevé normalisé réalisé sur un terrain accidenté avec des pentes à forts dénivelés. À droite: ... parfois aucune mousse n'est à signaler, comme ici sur le glacier du Forno. Cela ne décourage pas les bryologues pour autant .

Glossaire

Relevé normalisé Toutes les bryophytes sont récoltées sur une surface de 100 m2, déterminées, informatisées et mises en herbier; la surface peut être de forme carrée (10x10 m), rectangulaire (au minimum 4 m de large) ou circulaire (rayon de 5,6 m); le type de végétation doit être uniforme
Relevé normalisé A (A1-A4): Relevé localisé en avance (coordonnées géographiques préétablies)
Relevé A1: Relevé effectué aux coordonnées kilométriques 4/4 dans chaque carré de 10x10 km (exemple 614.00 / 214.00)
Relevé A2: Relevé effectué à des coordonnées tirées aléatoirement dans chaque carré de 10x10 km
Relevé A3: Relevé effectué aux coordonnées kilométriques 8/8 dans chaque carré de 10x10 km (exemple 618.00 / 218.00)
Relevé A4: Relevé identique au relevé A2 mais aux coordonnées inversées
Relevé normalisé B (B1-B6): Relevé sélectionné en fonction du type de milieux. Dans chaque surface de 10x10 km, un relevé de type B est réalisé dans chacun des milieux suivant : milieux rocheux (B1), milieux ouverts (B2), milieux humides (B3), prairies sèches (B4), prairie mésophile (B5), formations boisées (B6); si possible l’un des relevés devrait être fait au-dessus de 2000 m

Références

Urmi E., Schnyder N., Geissler P. 1990. A new method in floristic mapping as applied to an inventory of Swiss bryophytes. — In: Bohn U., Neuhäusl R. (eds.). Vegetation and flora of temperate zones. SPB Academic Publishing, The Hague, 21-32.


Auteur: H. Hofmann  1.2011 & 5.2017    Traductrices: A. Jacob & J. Steffen