Arten suchen

Neuigkeiten

Zone d'étude

La population

Répartition de la population en 2000. Plus les couleurs sont claires plus
la densité de population est forte. Les villes de >100.000 habitants sont nommées.
Source: Atlas suisse, version 3, 2010

Avec une augmentation annuelle d'environ un pour cent, la population suisse comptait en 2008, 7,7 millions d'habitants (Bureau fédéral de la statistique 2010). Si la densité moyenne de la population est de 186/km2, sa répartition est très inégale. En effet, les trois quarts des habitants se concentrent dans les espaces urbains, c'est-à-dire les villes et les agglomérations communales. Le plateau central et les plus basses vallées alpines (en dessous de 600 m d'altitude) ne représentent qu'un quart de la surface du pays mais sont densément peuplées puisqu'elles abritent plus de la moitié de la population totale. Moins de 4% des personnes actives travaillent dans le secteur de l'agriculture et la sylviculture. Néanmoins, l'agriculture a beaucoup contribué à changer le paysage et les tous premiers défrichements ont déjà créé de nouveaux habitats. Les terres agricoles qui représentent actuellement 37% de la surface du pays perdent également du terrain à cause de la construction d'habitations et de routes.

La Confédération suisse compte quatre langues nationales et une structure fédérale. Les 26 cantons et les municipalités possèdent un degré d'autonomie relatif (Spiess & Dust, 1997). La protection de la nature, par exemple, tient de la responsabilité des cantons. La politique en matière de nature et d'environnement n'est en conséquence pas la même dans toutes les régions du pays.

Les faits énoncés dans le présent chapitre sont étroitement liés à l'histoire et à l'avenir de la flore bryologique du pays. En outre, sur les 250 membres de Bryolich (l'Association suisse de bryologie et lichénologie) et les 35.000 de l'Académie suisse des sciences naturelles (SCNAT), moins de dix personnes se consacrent aux bryophytes à plein-temps et seuls deux employés de l'Etat incluent des travaux bryologiques dans leur travail.

Bibliographie

Office fédéral de la statistique OFS (éd.) 2010. Annuaire statistique de la Suisse 2010. — Verlag NZZ, Zürich, 568 S.
Spiess E., Staub D. 1997. Politische Gliederung. — In: Spiess E., Hurni L. et al. (eds.). Atlas der Schweiz, 3. Ausgabe, Bl. 2, 2a. Bundesamt für Landestopographie, Wabern-Bern.
Auteur: E. Urmi  1.2011    Traductrice: A. Cailliau