Arten suchen

Milieux naturels

Milieux naturels du NISM

Les milieux naturels similaires ont été rassemblés en groupes pour le projet d’Inventaire national de la flore suisse des mousses, "NISM." Ce rassemblement facilite autant l’attribution des différentes espèces aux milieux que l’analyse des données récoltées. Lors de l’enregistrement dans la base de données de Swissbryophytes, chaque observation est aujourd'hui encore attribuée à l’un des six groupes de milieux naturels suivants:

Terre ouverte

Nombre d’espèces dans les différents groupes de
milieux naturels

Sont définis comme „terre ouverte“ les endroits dans lesquels la terre nue prédomine pendant une grande partie de l’année. Cela inclut les champs, quelques jardins sans arbres ni buissons, les zones où la terre a été creusée ou entassée, etc…

Prairies et gazons secs

Les gazons secs sont des milieux définis par le manque chronique d’eau, comme les prairies semi-sèches ou sèches, mais aussi les steppes sur dalles rocheuses, pour autant que la pierre ne prédomine pas.

Milieux humides

Sous cette interpellation sont rassemblés tous les milieux régulièrement immergés, et de manière durable. Ce sont les rives des lacs, rivières et ruisseaux, les roselières, les prairies humides, les sources et les bas-marais, ainsi que les haut-marais restant humides en permanence grâce à des précipitations constantes.

Autres prairies et gazons

Les autres prairies et gazons regroupent les milieux à végétation majoritairement herbacée n’étant ni particulièrement humides, ni particulièrement secs. Ce peuvent être des prairies, des pâturages, des prairies de fauche, des pelouses de haute altitude ou des mégaphorbiaies.

Zones boisées

Appartiennent à cette catégorie toutes les zones dans lesquelles les arbres et arbustes sont dominants; forêts, buissons, landes, mais aussi les parcs, allées, certains jardins, vergers ou même vignobles. Les bois ouverts sont aussi inclus, mais pas les prairies avec quelques arbres isolés et très espacés les uns des autres.

Milieux rocheux

Sont compris ici les milieux minéraux tels que les rochers, les éboulis, les galets, les moraines, les combes à neiges mais aussi dans les milieux artificiels comme les murs, les toits, les routes et les gravières.

Dans quels milieux trouve-t-on le plus d’espèces de mousses?

Sur les 1100 espèces de mousses trouvées en Suisse, 948 ont pu être attribuées à un groupe de milieux naturels en raison de leur distribution. Les zones boisées sont de loin les milieux les plus riches en espèces. Ils abritent 462 espèces de mousses, ce qui représente environ 42% de la flore des mousses suisse. Les zones rocheuses et les milieux humides sont également très riches en espèces, avec respectivement 195 et 172 espèces.

Les milieux les plus pauvres en espèces sont les prairies et gazons secs, avec au total seulement 17 espèces. Ces espèces sont cependant très spécialisées et étroitement liées à ces milieux. C’est pourquoi pas moins de 71% des mousses des prairies et gazons secs sont menacées. Cela souligne le fait que même des milieux apparemment pauvres en espèces peuvent être très importants pour la conservation des espèces.

 

Autoren: H. Hofmann & E. Urmi  3.2011    Traductrice: M. Baudraz & J. Steffen